Accueil Etablissements & Services Protection de l'enfance AEMO/AED de Blois

PDF Imprimer Envoyer

AEMO/AED de Blois

Retour à la présentation

  IDENTIFICATION DU SERVICE

AEMO/AED : Action Educative en Milieu Ouvert/Aide Educative à Domicile
1 rue de la Vallée Maillard
41000 Blois
Tel : 02.54.78.87.64
Fax : 02.54.56.84.02

Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Directeur : Madame Véronique WIEKOWITCH

 Eléments d’histoire

Retour en haut

Le service d’AEMO a été créé en 1970. L’histoire du service AEMO de Blois est indissociable du développement du secteur sanitaire et social du Loir et Cher. En 1967, création du CCS – Centre de Consultations Spécialisées- comprenant le C.O.E./O.M.O.-Consultation d’Orientation Educative- et –Observation en Milieu Ouvert-qui, sur mandat judiciaire, propose des observations en milieu ouvert. En 1970 disparition de la C.O.E. / O.M.O. remplacée par l’AEMO.
 

En 1990, Le service AEMO est sollicité sur l’ensemble du département et le schéma départemental clarifie les missions : le service de l’Aidaphi exerçait des mesures administrative (AED- Aide Educative à Domicile), tandis que l’association ACESM exerçait des mesures d’ AEMO dans le cadre judiciaire.

En 2002, le service a souhaité apporter une clarification sur l’évolution des C.C.S. en identifiant distinctement les deux services. En 2006, le Conseil Général a sollicité les deux associations exerçant sur le département pour  répondre aux besoins repérés d’action éducative dans le cadre judiciaire. En 2008, ce service sera habilité pour exercer des mesures administratives et des mesures judiciaires. Il passera d’une capacité de 270 mesures à 485 mesures en avril 2014.

 BENEFICIAIRES

Retour en haut

Le SAEMO est un service qui s’adresse à des enfants et des adolescents (0 – 18 ans), à leur famille, à des mineurs émancipés, ainsi qu’à des jeunes majeurs de moins de 21 ans, résidant dans le Loir et Cher et rencontrant des difficultés sociales et familiales. Deux types de mesures sont proposés, l’Aide Educative à Domicile (AED) ou l’Assistance Educative en Milieu Ouvert (AEMO).
 

Dans le cadre de l’AED, les enfants sont confrontés à  des difficultés sociales susceptibles de compromettre gravement leur équilibre. L’AEMO concerne des enfants ou des adolescents dont la santé, la sécurité ou la moralité, ou les conditions d’éducation ou de développement physique, affectif, intellectuel et social sont gravement compromises.

 PRESENTATION DE LA MISSION

L’AED est attribuée sur sa demande ou avec son accord à la mère, au père ou à défaut la personne qui assume la charge effective de l’enfant. La demande est adressée au service de l’Aide Sociale à l’Enfance du département de résidence, généralement via le service social de secteur (assistante sociale), le service social en faveur des élèves (assistante sociale scolaire, etc.), le SAEMO est ensuite missionné.

 La mesure d’AEMO est ordonnée par justice. Par le juge des enfants, le plus souvent, par la chambre spéciale des mineurs d’une Cour d’Appel, à la requête des père et mère conjointement, ou de l’un d’eux, de la personne à qui l’enfant est confié ou du tuteur, du mineur lui-même ou du ministère public (procureur de la république).

 Le Cadre  juridique  est pluriel, soit le code de l’action sociale et des familles, soit le code civil. Pour l’AED il s’agit des articles suivants : Article L221-1, Article L222-1, L222-2 et L222-3 du Code de l’Action Sociale et des Familles. Pour l’AEMO : Articles 375 à 375-  8 du Code Civil et décret 75-96 du 18 février 1975, et articles 1181 à 1200 du Nouveau Code de Procédure Civile.

 Interventions proposées

Le travail éducatif s’exerce essentiellement à partir d’entretiens réalisés de manière régulière au domicile de la famille et dans les locaux du service, avec l’enfant et/ou les parents, par les travailleurs sociaux (assistant social, éducateur spécialisé) du SAEMO. Le travailleur social prend appui sur l’équipe du service, sur le travail de partenariat et sur le réseau professionnel. Considéré comme un outil au service de l’éducatif, le travail du psychologue vient en appui du travail éducatif. D’autres supports de travail peuvent être utilisés (partage d’activités, repas, …) comme peuvent être mises en place des activités à caractère collectif.

La mesure (AED et AEMO) ne remet pas en cause l’exercice de l’Autorité Parentale, même si la décision d’AEMO rendue par le juge des enfants peut être assortie d’obligations particulières (fréquentation d’un service de soins par l’enfant par exemple). Dans le cadre de l’AED, le travail éducatif est réalisé avec l’accord des parents ou du responsable légal.Dans le cadre de l’AEMO, l’accord des parents ou du responsable légal est recherché autant que possible ; mais la mesure s’imposant au mineur et à sa famille, le service peut être conduit à engager des actions sans  son assentiment.

L’aide se décline sous forme d’un accompagnement qui s’adresse autant au mineur désigné qu’à ses parents ou ses responsables légaux. Elle prend appui sur le quotidien. A partir des observations réalisées par le travailleur social et des éléments apportés par la famille, il s’agit de mobiliser les ressources des uns et des autres pour :

  1. comprendre la problématique et son origine ;
  2. envisager ensemble les changements à mettre en œuvre ;
  3. créer les conditions propices à leur réalisation ;
  4. accompagner et soutenir les intéressés dans cette démarche ;

Ces points  sont traités avec l’objectif de faire disparaître les difficultés ayant motivé l’intervention.

 Les moyens en personnel et les équipements

Les salariés du service sont des professionnels qualifiés. Ils constituent une équipe pluridisciplinaire. L’équipe est composée comme suit :

  • 1 directeur de pôle (0,27 ETP)
  • 1 directrice adjointe (0,73 ETP)
  • 1 secrétaire de direction (1 ETP)
  • 2 secrétaires (2 ETP)
  • 3 psychologues (2,25 ETP)
  • 18 travailleurs sociaux (17,35 ETP).

FINANCEMENT

Retour en haut

Exerçant ses missions sous le contrôle conjoint de la Direction de la Prévention  et du Développement Social du Cher et de la Direction Territoriale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, le SAEMO se voit attribuer ses moyens au travers du versement d’un prix de journée par le Conseil Départemental du Loir-et-Cher.