Accueil Etablissements & Services Cohésion sociale Résidence Sociale d'Olivet

PDF Imprimer Envoyer

Résidence Sociale d'Olivet

Retour à la présentation

  IDENTIFICATION DE L’ETABLISSEMENT

Résidence Sociale
2160 rue du Général de Gaulle
45160 OLIVET
Tél : 02 38 69 31 20
Fax : 02.38.76.38.54

Directeur du Pôle étape insertion : Monsieur Emmanuel FARCY
Directeur adjoint :
Monsieur Vincent KAMARA
Cadre de proximité :
Monsieur Christophe REBOULLEAU

 
ELEMENTS D'HISTOIRE

La Résidence «Les Floréales», construite après la Seconde Guerre Mondiale par l'armée américaine pour loger les officiers, a été achetée par le CREAI. Les locaux furent rénovés sommairement et servirent d’internat pour les élèves de l’ERTS. L’école disposait de 95 chambres dans 4 bâtiments distincts. Pour des raisons diverses, les élèves éducateurs ont de moins en moins utilisé les locaux d’hébergement et les chambres laissées vides provoquaient un manque à gagner pour l’école. Dans la décennie 1980, l’école a loué des chambres à des étudiants envoyés par le CROUS.

À cette époque, l’agglomération orléanaise manquait cruellement de chambres en résidence universitaire. Quelques années plus tard, eux aussi ont délaissé les chambres à la faveur de résidences étudiantes neuves installées à La Source ou en centre-ville. Au début des années 1990, l’ERTS a choisi d’accueillir des personnes en difficultés sociales : bénéficiaires du RMI, chômeurs de longue durée, jeunes en situation précaire, sans mettre en place un accompagnement et sans réel projet social.Voulant se recentrer sur ses fonctions pédagogiques, l’école a abandonné la gestion de l’hébergement à l’AIDAPHI  le 1er octobre 1998.
 

Une convention a été signée le 18 août 1998 entre le CREAI et l’Aidaphi, pour la réalisation d’une résidence sociale au 2160 rue du Général de Gaulle à Olivet, dont la définition est précisée par la Direction Départemental de l’Equipement, à savoir : « …la résidence sociale est un logement-foyer conventionné à l’APL, comportant éventuellement des structures collectives d’hébergement et destinée à l’accueil temporaire de personnes modestes ayant des difficultés à se loger (jeunes isolés, familles monoparentales, personnes en situation d’exclusion, travailleurs migrants…)».

Les salariés sont repris, conformément à l’art. L 122 12 du Code de Travail, par l’Aidaphi le 1er août 1998, une secrétaire et trois agents de services généraux. Le directeur est embauché directement par l’Aidaphi. L’Aidaphi devient locataire du CREAI pour 3 bâtiments, qui représentent 73 chambres, en attendant qu’ils soient cédés à un organisme HLM.
 

En 1998, 25 chambres sont louées en hébergement social, 15 chambres pour des élèves éducateurs ou des étudiants, 8 chambres sont louées à des salariés ou  des stagiaires présents à Orléans pour de courtes durées et 4 à 22 chambres sont louées les semaines à des personnes en formation  à l’ERTS. Les 25 personnes en hébergement social sont, pour certaines, proches du public habituellement rencontré dans les CHRS, mais il ne leur est pas proposé un suivi social.

La résidence sociale est subventionnée dans le cadre de l’ALT. Elle va accueillir des demandeurs d’asile, ils seront 19 en 2002, répondant ainsi à un manque de places sen CADA dans le département et 5 réfugiés statutaires. Cet accueil spécifique prendra fin en 2005. Bâtir Centre s’est porté acquéreur de la Résidence en 2003. Les travaux de réhabilitation s’échelonneront entre 2004 et 2007.


BENEFICIAIRES

Retour en haut

Accueil de personnes ou familles ayant besoin d’un hébergement temporaire. Les personnes ont des revenus modestes.

Mode d’accès
 

Les personnes sollicitent un hébergement auprès du SIAO. Une évaluation sociale est faite par une équipe de travailleurs sociaux et l'accueil est validé par le cadre de direction.

PRESENTATION DE LA MISSION

Retour en haut

Cadre juridique
  • Art. R 331-55, 353-165.1 à 165.2 du Code de la Construction et de l’Habitat.
  • Loi n° 90-449 du 31 mai 1990 visant la mise en œuvre du droit au logement.
  • Décrets n°94.1128, 94.1129 et 94.1130 du 23 décembre 1994.
  • Circulaire logement social n° 95-33 du 19 avril 1995.

Les interventions proposées

  • Accompagnement social.
  • Apporter une situation d’attente, dans le parcours des personnes ou des familles à la recherche d’un logement ordinaire, ou une solution de logement temporaire liée aux contraintes professionnelles.

Les moyens en personnel et les équipements

 
  • Chef de service,
  • travailleurs sociaux,
  • surveillant de nuit.

FINANCEMENT

Retour en haut

- L’Etat par l’Aide à la Gestion Locative et le dispositif d’ALT.